//By Calliste rencontre avec le Dr Leduc
By Calliste rencontre avec le Dr Leduc2018-07-17T09:31:41+00:00

BY CALLISTE RENCONTRE AVEC LE DOCTEUR VALÉRIE LEDUC PARIS

Dr Valérie Leduc, pionnière et créatrice de la Médecine de la beauté

Publié le : 17/05/2018

Médecine de la beauté Paris Dr LeducIl y a très exactement un an, le docteur Valérie Leduc ouvrait en plein cœur de Paris, Médecine de la beauté, un cabinet spécialisé offrant une nouvelle approche de la médecine esthétique, aussi globale qu’innovante.

Valérie Leduc a vécu plusieurs vies avant d’ouvrir son cabinet à Paris : phlébologue de formation, elle a exercé durant de nombreuses années au sein de l’hôpital Lariboisière avant de rejoindre le laboratoire Schwarz Pharma comme directrice marketing, puis d’accepter une proposition du laboratoire américain Amgen, spécialiste de la biotech.

En 2012, elle décide de partir en Suisse monter un ambitieux projet : médicaliser le somptueux Spa de 2000 mètres carrés de la Réserve, un établissement cinq étoiles de Genève et y fonder l’Atelier de la Belle jambe et de la Silhouette. Le succès est immédiat et les clientes affluent du monde entier pour bénéficier de l’expertise et des protocoles mis au point par le Dr Leduc. Après des années florissantes, elle ressent cependant le besoin de monter un projet en propre, qui porterait son nom et sa signature et décide que c’est à Paris, sa ville de cœur, qu’il naitra.

Le 3 mai 2017, Médecine de la beauté ouvrait ses portes, rue Chambiges, dans le huitième arrondissement.
C’est dans cet écrin, qu’elle appelle « sa deuxième maison » que Valérie Leduc nous a donné rendez-vous pour parler de sa démarche novatrice, alliant expertise de pointe et solutions esthétiques.

Bonjour Valérie, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce concept que vous avez créé et déposé: la « médecine de la beauté ? »

Médecine de la beauté Paris Dr LeducLa Médecine de la beauté, c’est une approche holistique de la beauté qui tient en trois mots clefs : beauté, santé, et bien-être. Trois mots qui pour moi sont indissociables. Quand on se regarde dans une glace et qu’on se trouve beau, on a le moral. Quelqu’un qui se sent beau va avoir beaucoup plus d’assurance.
Médecine de la beauté, Paris

En tant que médecin, évidemment la santé est une évidence, mais je me suis posée la question d’une médecine dédiée à la beauté qui soit plus holistique, génétique et très vite, je me suis passionnée pour l’épigénétique.
C’est quoi exactement l’épigénétique ?

C’est une médecine toute récente, qui n’a pas plus de 5 ans. On a découvert que 15% de nos gènes sont héréditaires, 15% contre lesquels, évidemment, on ne peut pas faire grand-chose… Mais cela veut dire qu’il reste 85 % sur lesquels nous pouvons agir ! C’est à nous prendre en charge correctement de ces 85% là pour bien soigner notre ADN.

Pour cela, on peut agir sur plusieurs piliers : l’alimentation, l’activité sportive, le bonheur au quotidien dans ses activités et la gestion du stress.

C’est extrêmement important la gestion du stress : on est le siècle du stress ! Nous vivons dans un environnement délétère, nous sommes intoxiqués, et nous n’avons pas les bons apports. Les sols par exemple n’ont plus de silicium. A partir de 50 ans, personnellement, je préconise un apport supplémentaire de silicium. Il faut faire très attention au stress qui va vous mettre en acidose et provoquer une porosité intestinale. C’est un terrain favorable pour les maladies neuro-dégénérative. Je lutte beaucoup contre l’acidose.

Mon projet est un projet de « mise en garde » complet et personnalisé.

Comment faites-vous d’ailleurs pour dresser un bilan général de vos patients ? Quelle est votre méthode ?

J’ai mis au point le bilan médical de la beauté : un questionnaire ultra précis qui rentre dans la vie intime de mes patients. Je les interroge sur leurs parents, leurs grands-parents, sur les maladies de leurs aïeux, s’ils étaient fumeurs etc. puis sur leurs antécédents à eux. Ensuite, je les interroge sur leur alimentation, leur contraception, je leur demande s’ils consomment de l’alcool, du café, du thé, s’ils fument, sur la qualité de leur sommeil, la pollution, leurs réveils nocturnes, le ressenti du stress sur une échelle de 1 à 10, sur la concentration, leur niveau d’énergie, leur relationnel avec la famille, leur partenaire, s’ils ont des troubles de la libido, la façon dont ils vivent leurs activités pro, s’ils font du sport…sur la digestion, leurs douleurs abdominales, le nombre de repas qu’ils font pas jour, s’ils suivent un régime ou pas, ce qu’ils mangent (je suis très chrono-nutrition)… Bref, sur TOUT !

Bien évidemment, ce bilan est complètement confidentiel, ils peuvent tout me dire. Une fois qu’il est réalisé, j’ai une bonne vision de leur vie et là, je peux passer à l’Oligoscan.

L’oligoscan ?

Oui, c’est un outil incroyable ! C’est une approche préventive et anticipative de la médecine qui me permet de connaître chez un patient ses réserves tissulaires, ses réserves en oligo-éléments, son stress oxydatif et sa surcharge en métaux lourds. Dans les trois minutes le résultat s’affiche sous forme de courbes sur mon ordinateur : en vert, ça va bien, jaune c’est moyen et en rouge, ça ne va pas ! On visualise très vite. Après, mon rôle à moi, c’est d’analyser toutes ces données. En fonction de ce que je vois, je reviens sur les conseils d’hygiène de vie et éventuellement je conseille des compléments alimentaires.

Ensuite, vous déshabillez votre patient …

Médecine de la beauté Paris Dr LeducTout à fait : je regarde s’il y a du surpoids, je regarde les veines, la rétention d’eau, la cellulite, les poils, le relâchement cutané, les vergetures, les bourrelets graisseux, les cicatrices, les seins, la posture, le décolleté, l’ovale du visage, les dents, les yeux, la couperose, les taches, les pores dilatés, les ridules, les cheveux…et après, je dis ce qui me gêne. Je pose mon diagnostic en toute bienveillance, je ne suis pas là pour juger. Et je conseille ensuite : ça je sais faire ici au cabinet, ou ça je sais pas faire et quand je ne sais pas faire, j’envoie vers des spécialistes de confiance. On est sur une approche très globale. Il m’est arrivé une fois de dire à une femme qu’elle n’avait qu’une seule toute petite chose à faire : ses sourcils. Et bien cette simple retouche l’a transformée.

Après, ici au cabinet, nous avons de quoi traiter efficacement les problèmes de silhouette, de visage, de cheveux et bien sûr, de jambes.

Quelle est selon vous la place de la beauté dans notre société actuelle ?

Elle est énorme. La beauté ouvre des portes. En France, tout le monde aujourd’hui souhaite une beauté naturelle, au contraire des États-Unis ou tout le monde se ressemble. La Française souhaite avant tout rester naturelle, du coup, c’est un travail très satisfaisant. La beauté, c’est quoi ? C’est bien vieillir, sereinement, en atténuant les petites traces du temps. C’est être heureux de s’apercevoir dans la glace…

Pour finir Valérie, pouvez-vous livrer un ou deux conseils à nos lectrices ?

Pour être belle, il faut s’aimer et pour s’aimer il faut savoir se faire plaisir et être heureux quand on se croise dans la glace. Parfois, il suffit de pas grand chose : changer de coiffure, essayer un nouveau maquillage, tenter un relooking vestimentaire, un traitement parfois… On est déjà beau quand on se trouve beau. Croyez-moi, si vous avez confiance en vous, vous allez séduire tout le monde.

Merci beaucoup Valérie,

Armelle et Karine.

Retrouvez cet article sur le site By Calliste