Médecine esthétique chez les jeunes

//Médecine esthétique chez les jeunes
  • Médecine Esthétique pour les jeunes Paris 08

Médecine esthétique chez les jeunes

LA MÉDECINE ESTHÉTIQUE CHEZ DES PATIENTES JEUNES

L’injection débutée jeune peut poser aussi la question de la dépendance. Le docteur Leduc Valérie, médecin esthétique Paris 8, explique sa pratique avec les jeunes femmes. Certaines patientes ont témoigné, il ne faut jamais être dans le jugement mais à l’écoute de ces jeunes patientes.

Injections : « Quand on a confiance en soi, on en a peut-être moins besoin »

Anna, 33 ans, infirmière, raconte son histoire face à la médecine esthétique

J’ai fait ma toute première injection à 27 ans. Des petites rides commençaient à apparaître, elles étaient fines, mais je sentais que c’était là qu’il fallait agir, qu’elles allaient se creuser. Je connais mon visage. La base de tout travail c’est l’observation : est-ce que ma peau manque de fermeté, de gras, d’eau ?

Une injection d’acide hyaluronique autour des yeux, au-dessus de la lèvre et sur les rides d’amertume. Quand je quitte le cabinet du DR LEDUC, je suis contente, j’ai un vrai résultat. Ça repulpe mes lèvres, donne de la fraîcheur à mon visage.

Je suis tombée enceinte il y a deux ans, j’ai allaité et j’ai dû arrêter les injections. Ça m’a beaucoup manqué, mais je me suis dit qu’il y avait d’autres priorités. J’ai bien vu la différence : les rides sont apparues alors que mon visage n’est pas encore marqué par le temps. J’ai eu peur qu’elles ne s’installent et s’incrustent. Mais la toxine botulique m’a refait un front lisse. La maternité est un cap, je ne suis plus une jeune fille. J’ai peur de ne plus séduire, d’être abandonnée. Dans notre société, la jeunesse attire tout le monde. Les vieux, on les laisse choir. Imaginer que mon mari va prendre, à 45 ans une minette de 25 ans me fait peur. J’aime quand il passe la main sur mon visage et trouve ma peau douce. Sans injections il me manquerait de la légèreté. J’ai envie de plaire. Grâce à la médecine esthétique, je me trouve plus belle, plus jeune et j’ai plus confiance en moi. J’aime ce que me fait le DR LEDUC toujours avec délicatesse et sans excès.

Quand on a confiance en soi, en l’amour de son entourage, on en a peut-être moins besoin.

Tous les six mois, je vais consulter le Dr Leduc, je suis très fidèle. Quand on me dit que je fais plus jeune, je suis contente. Et à chaque visite chez le Dr Leduc, son amabilité, son professionnalisme me réconforte. C’est un réel bonheur !!Je la conseille à toutes mes amies.

Injections : « J’ai peur du relâchement. Je suis dans le contrôle »

Eva, 32 ans (première injection à 30 ans)

Quand j’étais âgée de 6 ans, ma mère nous donnait chaque matin une cuillerée de gelée royale, de pollen et d’huile de foie de morue, avec un chewing-gum pour faire passer le goût. L’important, pour elle, c’était la santé. Tout le reste était superflu. Je viens d’une famille d’ouvriers où la priorité est de manger, d’avoir de quoi faire vivre ses enfants.

Cela a conditionné ma vie. J’ai toujours travaillé deux fois plus que les autres. J’ai peur du relâchement, de l’inactivité. Je suis dans le contrôle. Les injections font partie de mon hygiène de vie. Deux fois par an, je fais de la toxine botulique sur les pattes-d’oie et les ¬cernes, et de l’acide hyaluronique, par petits points, sur tout le visage, pour hydrater ma peau. Une mésothérapie pour le visage. J’ai bonne mine après !!!J’adore

Quand j’ai l’air fatigué, mon visage se creuse. Je veux garder son côté rempli, éviter que les rides ne marquent trop. C’est de la prévention. Je le fais pour avoir l’air reposé, pour garder une jolie peau. Je veux faire mon âge mais pas perdre la fraîcheur de mes 20 ans. Les injections font partie d’un package. Ça ne sert à rien d’aller se faire injecter si on mange un pot de Nutella toutes les semaines. Je m’alimente bien – légumes, tofu, algues… –, je dors bien, je ne fume pas, je ne bois pas. La base, c’est l’hygiène de vie. Les injections, c’est une finition. Sinon, c’est comme repeindre une maison qui s’effondre.
Je veux vieillir dans de bonnes conditions.

J’aimerais qu’à 45 ans, quand on me regardera dans le métro, on se dise : « Elle a au moins 40 ans, mais elle a l’air fraîche. »

Injections : « J’ai l’impression d’avoir des lèvres toutes neuves »

DIANA, 25 ans (première injection à 23 ans)

Je n’ai jamais eu de jolies lèvres, elles étaient toutes petites, toutes sèches, presque blanches. Des lèvres de vieille. C’était une fatalité. Mais j’étais en couple depuis mes 17 ans, avec quelqu’un qui me regardait comme la huitième merveille du monde. Je n’avais pas besoin de séduire. C’est quand il m’a quittée, du jour au lendemain, que, passée la douleur, je me suis rendu compte que je ne me plaisais pas. J’ai essayé de reconstruire ma vie et le physique est venu en « top position ». En premier lieu, mes lèvres. J’en ai parlé au Dr Leduc qui m’a proposé une injection d’acide hyaluronique. J’étais angoissée, j’avais peur de la piqûre, peur que ça se voit. Mais je l’ai fait. Et ma bouche s’est transformée. Ça m’a donné des lèvres pulpeuses, un peu rosées. Des lèvres nickel. J’étais super-contente. Quand je suis rentrée chez moi, j’ai croisé mon voisin qui m’a dit : « T’as un nouveau rouge à lèvres ? T’es vachement mignonne ! » Ça m’a donné confiance en moi.

Cette injection m’a apporté du renouveau. J’ai l’impression d’avoir des lèvres toutes neuves, toutes fraîches, comme lorsque j’étais petite.Je recommande surtout un médecin esthétique très compétent et très à l’écoute. Le Dr Leduc est toujours très agréable, prend son temps et avec elle je me sens très à l’aise pour lui parler en toute confidentialité.

2019-01-21T13:04:33+00:00